Site officiel Filitosa | Nouvelles théories
16562
page-template,page-template-full_width,page-template-full_width-php,page,page-id-16562,ajax_fade,page_not_loaded,,vertical_menu_enabled, vertical_menu_transparency vertical_menu_transparency_on,side_area_uncovered_from_content,qode-theme-ver-9.2,wpb-js-composer js-comp-ver-4.4.3,vc_responsive

Nouvelles théories

Le Mystère des Shardanes

Pour les chercheurs et les historiens du monde entier, bien des mystères subsistent sur les origines et la disparition subite des Shardanes, l’un des « Peuples de la mer » qui avait défié l’Egypte au cours des XIXe et XXe dynasties (règnes de Minephtah et Ramsès III), et qui a fait trembler rois et pharaons à la fin de l’âge du Bronze.

 

Pourtant les traces que ces guerriers ont semées sur les monuments de Filitosa, se retrouvent dans bien des lieux en Méditerranée, de Sardaigne au Proche Orient, à Mycènes, Chypre ou Byblos, jusqu’à être consignées sur des papyrus ou des temples d’Egypte ; comme sur les représentations de certains guerriers figurés sur les scènes de batailles navales ornant le temple funéraire de Ramsès III à Medinet Habu, à Karnak.

Cette analyse a donné lieu à nombre de débats entre différents spécialistes, surtout depuis la découverte de faits archéologiques nouveaux et la mise au jour de nouveaux monuments qui autorisent un réexamen des différentes théories autour de cette étrange composante des « Peuples de la mer ».

 

Des travaux récents de scientifiques tendent à dire que Filitosa serait le berceau supposé des Shardanes. Ces nouvelles recherches précisent que ces guerriers auraient combattu comme pirates en mer Égée et mercenaires du Roi de Byblos, puis en tant que composante des « Peuples de la mer » pour passer à la postérité en devenant la plus redoutable garde d’élite du Pharaon, à la fin de l’âge du Bronze.

Filitosa de la Corse à la Méditerranée

Si grâce à Filitosa et aux premiers travaux du chercheur Roger Grosjean, une grande partie de la chronologie de la Préhistoire et de la Protohistoire Corse a pu être échafaudée (le site ayant été occupé sur une très longue période -du Néolithique ancien, en passant par l’Age du bronze, jusqu’à l’Occupation romaine-), ce lieu est pour les savants du 21ème siècle, l’apogée encore visible de l’Art statuaire et du Mégalithisme en Méditerranée.

Selon le Conservateur régional de l’archéologie, Franck Leandri, les dernières découvertes confirment les liens entre Filitosa et les cultures Protohistoriques de Méditerranée Orientale. Le site serait un centre de convergence des cultures Préhistoriques et Protohistoriques méditerranéennes. Une concordance qui formerait en ce lieu, l’une des plus belles collections d’art Protohistorique en Europe.